Défaut génétique - MDR1

Ce terme « défaut-MDR1 » défini une mutation du gène MDR1. Ce gène code une protéine membranaire, qui est responsable pour le transport de beaucoup des substance par l’endothélium. Une disponibilité homozygote du gène muté provoque une assimilation des substances, qui doivent être transportés, particulièrement dans le cerveau. La pathogénie résulte par l’absorption augmentée par l’endothélium des intestins oubien par l’élimination diminuée par le foie et par les reins.
 
Le « défaut MDR1 » se manifeste par une intoxication avec des lactones macrocycliques (particulièrement une sensibilité d’Ivermectine) et avec Lopéramide. Une accumulation du même genre avec d’autres médicaments lipophiles est probable grâce à des tests In vitro et des tests In vivo, même des données cliniques ne sont pas présent en ce moment (par ex. Digoxine, Morphine, Ciclosporine A, Vérapamil).
 
Un « défaut MDR1 » est décrit chez différentes espèces. La délétion des 4 bases est présente chez beaucoup de races de chiens des bergers. Ci-dessous, nous vous donnons un aperçu de la fréquence du « défaut MDR1 » chez les différentes races des chiens, comme nous les avons trouvé dans nos données (état 6/2008).